Québec interculturel
 
ÉvénementsPrix et distinctionsRéseaux institutionnelsJeunesFondements de la société québécoiseLutte contre le racisme et la discriminationDiversité ethnoculturelle au QuébecServices aux entreprises

Prix québécois de la citoyenneté 2010

Les lauréats

Au cours de la cérémonie de remise des Prix québécois de la citoyenneté qui a eu lieu le 31 mai, la ministre de l’Immigration et des Communautés culturelles et Ministre de la Famille, Yolande James, a rendu hommage à six personnes, organismes et entreprises pour leur contribution exceptionnelle au développement d’une société ouverte, moderne et inclusive.

« Les finalistes des Prix québécois de la citoyenneté ont fait preuve d’innovation dans leurs pratiques, et c’est avec beaucoup de reconnaissance que le gouvernement du Québec souligne leur engagement en faveur du rapprochement interculturel et de la participation active de l’ensemble des citoyens à l’essor du Québec. Nous avons tous un rôle à jouer dans l’intégration des personnes que nous accueillons au sein de notre société. Les finalistes ont bien compris l’importance de ce rôle et je salue leur ouverture ainsi que leur volonté de mettre en valeur le capital humain du Québec », a déclaré la ministre.

Œuvre d'art remise aux lauréats

La sculpture remise aux lauréats des Prix québécois de la citoyenneté est une œuvre réalisée par l'artiste québécoise Danielle Thibeault, originaire de Trois-Rivières. Elle représente un groupe de personnages en mouvement sur une base en forme de pilier symbolisant l'importance des liens qui se créent entre les citoyens du Québec.

La forme est à la fois une spirale qui s'élève et une boucle qui unit les personnages dans une action commune. Elle évoque des valeurs québécoises telles que la solidarité, l'engagement social, la coopération et la démocratie. La relation des personnages entre eux dégage une impression de dynamisme et d'énergie.

La chaîne humaine symbolise également le rapprochement entre les groupes, les cultures et les générations.

Haut de page

Le Prix Maurice-Pollack pour l’accès à l’égalité en emploi des Québécois issus des communautés culturelles et des minorités visibles, l’aménagement de la diversité ethnoculturelle et l’adaptation des services en milieu de travail 

- Catégorie « entreprises ou organismes du secteur privé »

  • Samson Bélair/Deloitte & Touche s.e.n.c.r.l.
    Samson Bélair/Deloitte & Touche a mis en place des mesures afin de mettre en valeur de façon systématique la diversité au sein de son cabinet. Chef de file dans le domaine des services professionnels, cette entreprise est aussi partenaire du projet Alliés Montréal qui vise l’insertion des personnes immigrantes diplômées au marché du travail montréalais. L’intégration de la diversité au sein de cette entreprise est primordiale pour assurer son succès, car elle renforce sa capacité à attirer et à garder des personnes de talent. Pour soutenir l’aménagement de la diversité ethnoculturelle et bénéficier de l’apport du multiculturalisme de la société québécoise, l’entreprise recrute non seulement des universitaires de diverses origines, mais elle reconnaît aussi les titres de compétences étrangers selon les normes établies par la réglementation.

Le Prix Jacques-Couture pour la promotion du rapprochement interculturel

- Catégorie « personnes physiques »

  • M. Séreyrath Srin
    D’origine cambodgienne, M. Séreyrath Srin, directeur général de la Corporation Intégration Saguenay, est arrivé au Québec en 2002 comme étudiant étranger à l’Université du Québec à Chicoutimi. Constatant qu’il était souvent le seul étranger à participer aux activités sociales, M. Srin a compris qu’il fallait établir des liens pour favoriser l’échange et la compréhension entre la société d’accueil et les nouvelles arrivantes et nouveaux arrivants. Il a alors commencé à faire du bénévolat dans les milieux universitaire et communautaire puis, petit à petit, il a invité ses connaissances venues d’ailleurs à s’engager elles aussi dans divers projets associatifs visant à favoriser les relations entre les personnes de diverses origines et la population locale. Parmi ses nombreuses réalisations, M. Srin a créé le Festival multiculturel de l’Université du Québec à Chicoutimi, qui est devenu une importante activité de financement et un événement voué à la promotion de la diversité culturelle, et mis sur pied la Journée de l’emploi pour les personnes immigrantes. Son plus récent projet s’intitule Bleuets émergents : je m’implique pour m’intégrer.

- Catégorie « organismes à but non lucratif »

  • Mission communautaire de Montréal
    La Mission communautaire de Montréal, qui souligne cette année ses cent ans d’existence, est un organisme à but non lucratif qui vient en aide aux personnes immigrantes venues s’établir au Québec et plus particulièrement aux personnes réfugiées. Cet organisme d’accueil et de soutien est très actif dans son milieu. En plus de participer à de nombreuses tables de concertation, il a mis en place divers programmes dont le Programme d’aide aux personnes réfugiées, le Camp Cosmos et la Chorale des enfants du monde du programme jeunesse et le programme d’information juridique Solutions justes destiné aux personnes réfugiées en quête de renseignements, de soutien et d'accompagnement dans la défense de leurs droits et dans la compréhension de leurs responsabilités. La Mission communautaire de Montréal est fière du travail qu’elle a accompli au cours de toutes ces années, car les dizaines de milliers de personnes immigrantes et réfugiées qui ont fréquenté l’organisme participent maintenant à l’essor du Québec.

Le Prix Anne-Greenup pour la lutte contre le racisme

- Catégorie « organismes à but non lucratif »

  • Vision Inter-Cultures
    Vision Inter-Cultures a mis sur pied un projet de prévention de la discrimination et de la violence dans l’agglomération de plus en plus pluriethnique de Longueuil. Intitulé La violence… ça m'regarde!, ce projet novateur comporte une série d’ateliers de sensibilisation et d’activités parascolaires axés sur les préjugés, la discrimination, le racisme et leurs sources ainsi que sur l’intimidation, ses caractéristiques, ses causes, ses conséquences et les façons de la contrer. Un comité formé d’une dizaine de jeunes se réunit une fois par semaine pendant 18 semaines afin de pousser plus loin la réflexion et d’élaborer et de mettre en œuvre dans leur école des actions concertées de lutte contre la discrimination et l’intimidation. Le projet a rejoint 5 000 jeunes depuis trois ans. L’organisme Vision Inter-Cultures a la ferme conviction que les jeunes détiennent la clé d’un projet de société qui prend en compte la mixité culturelle.

Le Prix Charles-Biddle pour l’apport exceptionnel à la société québécoise

  • Mme Marjorie Théodore
    Mme Marjorie Théodore compte plus de vingt années d’expérience en communication et en gestion d’organismes à but non lucratif. Directrice générale à La Magnétothèque à Montréal depuis huit ans, ce poste lui a permis d’intégrer le Service de diffusion – un projet de guichet unique de diffusion de livres adaptés aux personnes ayant une déficience visuelle – au sein de Bibliothèque et Archives nationales du Québec. Femme engagée socialement, Mme Théodore siège au conseil d’administration du Centre d’encadrement pour jeunes femmes immigrantes depuis 2004. En 2007, elle est devenue présidente du Comité inclusion de Centraide et administratrice du comité exécutif de l’Union francophone des aveugles où elle représente la section francophone de l’Amérique et des Caraïbes. Instigatrice du partenariat mondial avec l’ONG PLAC 21, première et unique organisation non gouvernementale française des Caraïbes a détenir le « Statut consultatif spécial » conféré par le Conseil économique et social des Nations Unies, Mme Théodore est aujourd'hui représentante officielle pour l'ONG PLAC 21, à New York au siège de l'Organisation des Nations Unies, et chargée, à ce titre, de la gestion du pôle Culture, Innovation et Société de l’Information, de la Connaissance et du Savoir.

  • Mme Mireille Apollon
    Mme Mireille Apollon est consultante en gestion et en diversité culturelle. Très impliquée dans le milieu communautaire, Mme Apollon est aussi conseillère municipale à Gatineau et présidente fondatrice de Gestion et conseils en coopération internationale. Ayant entamé sa carrière comme professeure, elle a par la suite occupé divers postes en gestion de programmes au sein de l'Agence canadienne de développement international. À la présidence de l'Association des femmes immigrantes de l'Outaouais, elle a œuvré à faciliter l'intégration des femmes et des familles immigrantes dans la région. Membre du groupe Femmes, politique et démocratie, Mme Apollon siège à différentes commissions, dont la Commission des arts, de la culture, des lettres et du patrimoine, et à différents comités, dont le Comité d'élaboration et de suivi de la politique en matière de gestion de la diversité culturelle de la Ville de Gatineau. Récipiendaire du prix « Merci du bénévolat » de l’Agence de développement de réseaux locaux de services de santé et de services sociaux du gouvernement du Québec en 2004, Mme Apollon a également été honorée de l'Ordre de Gatineau pour son action en matière de diversité culturelle en 2008. Elle a reçu, en 2009, le Prix d’excellence du Réseau des femmes d’affaires et professionnelles de l’Outaouais.

 

Éditions précédentes

 

  Haut de page
 
Des services de qualité, nous y tenons!
Vous avez des commentaires, des suggestions ou une plainte à formuler,
n'hésitez pas à communiquer avec le Commissaire aux plaintes et à la qualité des services.
Politique de confidentialité | Médias sociaux | Déclaration de services à la clientèle | Accès à l'information | Accessibilité
Dernière révision : 2015-01-08
Portail du gouvernement du Québec