Québec interculturel
 
ÉvénementsPrix et distinctionsRéseaux institutionnelsJeunesFondements de la société québécoiseLutte contre le racisme et la discriminationDiversité ethnoculturelle au QuébecServices aux entreprises

Prix québécois de la citoyenneté 2008

Les lauréats

Au cours de la cérémonie de remise des Prix québécois de la citoyenneté qui a eu lieu le 5 mai 2008 à la salle du Conseil législatif de l’hôtel du Parlement, la ministre de l’Immigration et des Communautés culturelles, Yolande James, a rendu hommage à sept citoyens, organismes et entreprises pour leur contribution exceptionnelle à la pleine participation de tous les Québécois à l’édification d’une société pluraliste.

« Je tiens à féliciter toutes les personnes qui ont fait de la lutte contre le racisme et du rapprochement interculturel leur priorité, car leurs actions contribuent au développement du Québec. Je tiens également à saluer le travail des entreprises et des organismes qui mettent en place des conditions favorables pour facilité l’intégration en emploi des Québécois de l’immigration. Vous concourez toutes et tous non seulement à l’essor du Québec, mais vous devenez une source d’inspiration et faites la preuve que l’ouverture à la diversité est une force pour notre société », a déclaré la ministre Yolande James.

TrophéeLe trophée remis aux lauréats

La sculpture remise aux lauréats des Prix québécois de la citoyenneté est une oeuvre d'art réalisée par l'artiste québécoise Danielle Thibeault, originaire de Trois-Rivières. Elle représente un groupe de personnages en mouvement sur une base en forme de pilier symbolisant l'importance des liens qui se créent entre les membres de la société québécoise.

La forme est à la fois une spirale qui s'élève et une boucle qui unit les personnages dans une action commune. Elle évoque des valeurs québécoises telles que la solidarité, l'engagement social, la coopération et la démocratie. La relation des personnages entre eux dégage une impression de dynamisme et d'énergie.

La chaîne humaine symbolise également le rapprochement entre les groupes, les cultures et les générations.

Haut de page

Le Prix Maurice-Pollack pour l’accès à l’égalité en emploi des Québécois issus des communautés culturelles et des minorités visibles, l’aménagement de la diversité ethnoculturelle et l’adaptation des services en milieu de travail

- Catégorie « entreprises ou organismes des secteurs public et parapublic »

  • La ville de Gatineau
    Gatineau est considérée comme la deuxième agglomération urbaine la plus cosmopolite au Québec. Consciente de cet atout, elle a intégré, dès 2003, l’ouverture et le rapprochement interculturel à sa planification stratégique et aux différents services et paliers décisionnels municipaux. À Gatineau, les efforts convergent vers la mise en valeur de la diversité, notamment par des émissions télévisées telle « Une planète dans ma ville » qui a touché 72 000 foyers en Outaouais ainsi que des milliers d’auditeurs à Montréal, Québec et Ottawa. En août 2006, la ville a instauré la Journée gatinoise de célébration de la diversité, un événement très rassembleur. De plus, en 2007, Gatineau a mené une consultation en vue d’adopter, pour les trois prochaines années, sa première politique en matière de diversité culturelle.


La ministre de l’Immigration et des Communautés culturelles, Yolande James, et M. Marc Bureau, maire de la ville de Gatineau.

- Catégorie « entreprises ou organismes du secteur privé »

  • Momentum Technologies inc.
    Dans le contexte actuel de pénurie et de mobilité de la main-d’œuvre, trouver du personnel compétent et qualifié constitue souvent un défi pour une entreprise. Momentum Technologies, une firme de consultants en informatique de la région de Québec, se distingue par son engagement pour la diversité et l’innovation dans son processus de recrutement et d’intégration en emploi, et les résultats parlent d’eux-mêmes. En effet, le personnel de l’entreprise est constitué à plus de 35 % d’immigrants ou de personnes issues des communautés culturelles, des représentants d’une dizaine de nationalités y travaillent et tous les employés ont conservé leur emploi après la fin des aides gouvernementales à l’embauche. Il ne fait aucun doute que l’approche de Momentum Technologies représente un bel exemple d’adaptation aux nouvelles réalités de l’emploi.


La ministre de l’Immigration et des Communautés culturelles, Yolande James, et M. Michel Ganache, directeur général de Momentum Technologies.

Haut de page

Le Prix Jacques-Couture pour la promotion du rapprochement interculturel

- Catégorie « personnes physiques »

  • Monsieur Mohamed Nazih Soulami
    Sous la direction dynamique de M. Soulami, Actions interculturelles de développement et d’éducation réalise des activités de rapprochement interculturel ainsi que de sensibilisation à l’interculturel et à la gestion de la diversité. M. Soulami a présenté à la Commission Bouchard-Taylor un mémoire mettant en valeur l’intégration sociale en Estrie, l’ouverture à la diversité et l’impact du rapprochement interculturel à Sherbrooke. Soulignons que M. Soulami a siégé au conseil d’administration d’une cinquantaine d’organismes et de tables de concertation. En 2007, il a été la première personne issue des communautés culturelles élue commissaire à la Commission scolaire de la région de Sherbrooke. Il participe également aux travaux de plusieurs comités dont le Comité de vigilance et d’action pour l’harmonisation des relations interculturelles en Estrie.


La ministre de l’Immigration et des Communautés culturelles, Mme Yolande James, et M. Mohamed Nazih Soulami, directeur d’Actions interculturelles de développement et d’éducation.

- Catégorie « organismes à but non lucratif »

  • PROMIS (Promotion – Intégration – Société nouvelle)
    PROMIS est un organisme interculturel ayant pour but l’aide à l’intégration des personnes réfugiées et immigrantes et la promotion de la justice et des droits humains dans le quartier Côte-des-Neiges–Snowdon. Au fil des ans, cet organisme a mis sur pied plusieurs activités et services novateurs. À titre d’exemple, il offre depuis 1988 un service qui favorise l'intégration en emploi et l'établissement d’immigrants en région. C’est ainsi qu’une centaine de personnes immigrantes s’établissent chaque année dans toutes les régions du Québec. PROMIS est une source d’inspiration pour plusieurs organismes, entre autres, par le développement de partenariats entre divers acteurs socioéconomiques tant urbains que ruraux. Les Prix québécois de la citoyenneté veulent ici souligner les rencontres, la connaissance mutuelle et les gestes simples entre des citoyens de diverses origines qu’ont favorisés les initiatives de l’organisme PROMIS.


La ministre de l’Immigration et des Communautés culturelles, Yolande James, et Sœur Andrée Ménard, directrice générale de PROMIS.

Haut de page

Le Prix Anne-Greenup pour la lutte contre le racisme

- Catégorie « personnes physiques »

  • Monsieur Mudi Wa Mbuji Kabeya
    Devant les préjugés et la discrimination subis par les immigrants africains, M. Kabeya a décidé d’agir. C’est ainsi qu’il a fondé le Centre africain de développement et d’entraide, un organisme communautaire voué à l’entraide, à la lutte contre la discrimination et le racisme, et à l’intégration des immigrants d’origine africaine en général et des Congolais en particulier. Il a organisé et réalisé plusieurs conférences et ateliers de sensibilisation sur le racisme et la discrimination raciale en matière de logement, d’emploi et dans le milieu scolaire. M. Kabeya a de plus réalisé des activités d’ouverture à la diversité et de rapprochement interculturel. Ses initiatives de mobilisation des forces collectives pour un Québec uni dans ses diverses composantes lui valent aujourd’hui de compter parmi nos lauréats.


La ministre de l’Immigration et des Communautés culturelles, Yolande James, et M. Mudi Wa Mbuji Kabeya.

- Catégorie « Organismes à but non lucratif »

  • Le Centre de recherche-action sur les relations raciales
    Le Centre de recherche-action sur les relations raciales est un organisme qui a pour mission de promouvoir l’harmonie et l’égalité entre les races. À ce titre, il aide et défend des victimes de discrimination, contribue à l’éducation aux droits de la personne, favorise un meilleur accès à la justice et exige une meilleure responsabilisation des institutions face au respect des chartes des droits. Cet organisme représente et assiste aussi des personnes et des organismes à but non lucratif devant des tribunaux administratifs ou de droit civil, des organismes de réglementation et des institutions juridiques qui traitent des droits de la personne. Il a de plus démarré plusieurs projets de recherche-action liés aux besoins des minorités. Véritable passerelle entre le droit, la justice, les institutions publiques et les citoyens, le Centre de recherche-action sur les relations raciales éveille les consciences contre les préjugés, la discrimination, l’intolérance, le racisme et l’exclusion.


La ministre de l’Immigration et des Communautés culturelles, Yolande James, et M. Aymar Missakila, conseiller au Centre de recherche-action sur les relations raciales.

Haut de page

Le Prix Charles-Biddle pour l’apport exceptionnel à la société québécoise

  • Monsieur Masoud Farzaneh
    D’origine iranienne et expert dans le domaine du givrage atmosphérique des équipements de réseaux électriques, le professeur Masoud Farzaneh est un chercheur de renommée internationale. Ses efforts soutenus ont conduit à la création de deux chaires de recherche et d’un centre international sur le givrage à Chicoutimi. Ses recherches et ses innovations technologiques ont largement contribué à l’établissement de guides et de normes sur le plan national et international. Membre d’une dizaine de sociétés savantes, il est récipiendaire de plusieurs prix d’excellence nationaux et internationaux. Il a également plus de 600 publications scientifiques à son actif. En favorisant l’avancement des connaissances, les activités du professeur Farzaneh sont à l’origine d’innovations et de transferts technologiques utiles à plusieurs secteurs industriels, ainsi que de la formation de personnel hautement qualifié.


La ministre de l’Immigration et des Communautés culturelles, Yolande James, et M. Masoud Farzaneh.

 

Éditions précédentes

 

  Haut de page
 
Des services de qualité, nous y tenons!
Vous avez des commentaires, des suggestions ou une plainte à formuler,
n'hésitez pas à communiquer avec le Commissaire aux plaintes et à la qualité des services.
Politique de confidentialité | Médias sociaux | Déclaration de services à la clientèle | Accès à l'information | Accessibilité
Dernière révision : 2015-01-08
Portail du gouvernement du Québec