Québec interculturel
 
ÉvénementsPrix et distinctionsRéseaux institutionnelsJeunesFondements de la société québécoiseLutte contre le racisme et la discriminationDiversité ethnoculturelle au QuébecServices aux entreprises

Prix québécois de la citoyenneté 2007

Les lauréats

La ministre de l’Immigration et des Communautés culturelles, Yolande James, a dévoilé le 18 juin les noms des lauréats de la 9e édition des Prix québécois de la citoyenneté à l’occasion d’une cérémonie qui a eu lieu en la salle du Conseil législatif de l’hôtel du Parlement, à Québec.

« J’aimerais souligner le remarquable travail de citoyens, d’entreprises et d’organismes qui contribuent à la pleine participation de tous les Québécois à l’édification d’une société pluraliste. Je veux particulièrement féliciter les personnes qui ont fait de la lutte contre le racisme et du rapprochement interculturel leur priorité contribuant ainsi au développement du Québec. Je tiens également à saluer le travail des entreprises et des organismes qui créent des conditions favorables pour les Québécois issus des communautés culturelles. Vous concourez toutes et tous non seulement à l’essor du Québec, mais vous devenez une source d’inspiration et faites la preuve que l’ouverture à la diversité est une force pour notre société », a déclaré la ministre Yolande James aux finalistes et lauréats des Prix québécois de la citoyenneté.

TrophéeLe trophée remis aux lauréats

La sculpture remise aux lauréats des Prix québécois de la citoyenneté est une oeuvre d'art réalisée par l'artiste québécoise Danielle Thibeault, originaire de Trois-Rivières. Elle représente un groupe de personnages en mouvement sur une base en forme de pilier symbolisant l'importance des liens qui se créent entre les membres de la société québécoise.

La forme est à la fois une spirale qui s'élève et une boucle qui unit les personnages dans une action commune. Elle évoque des valeurs québécoises telles que la solidarité, l'engagement social, la coopération et la démocratie. La relation des personnages entre eux dégage une impression de dynamisme et d'énergie.

La chaîne humaine symbolise également le rapprochement entre les groupes, les cultures et les générations.

Le Prix Maurice-Pollack pour l’accès à l’égalité en emploi des Québécois issus des communautés culturelles et des minorités visibles, l’aménagement de la diversité ethnoculturelle et l’adaptation des services en milieu de travail

- Catégorie « entreprises ou organismes des secteurs public et parapublic »

  • Ville de Sherbrooke – Région de l’Estrie
    En mai 2004, Sherbrooke devient la première des grandes villes québécoises fusionnées à se doter d’une politique municipale d’accueil et d’intégration des personnes immigrantes. Depuis, la Ville de Sherbrooke a instauré un plan de gestion relatif à la prestation de services et à l’employabilité ainsi qu’un programme de sensibilisation et de formation à l’interculturel qu’elle a élaboré en collaboration avec le Département de psychologie interculturelle de l’Université de Sherbrooke. Ce programme a permis, en 2006, de rejoindre 317 personnes rattachées à l’organisation municipale. De plus, la Ville de Sherbrooke collabore avec les responsables de l’Observatoire pancanadien en immigration en vue de déterminer les meilleures pratiques à adopter en matière de gestion de la diversité. Une évaluation des problématiques et des interventions des employés en cette matière ainsi qu’une analyse des barrières à l’emploi ont aussi été effectuées. La mise en place d’un programme d’accès à l’égalité en emploi, d’un programme de mentorat et de jumelage professionnel au sein de l’organisation municipale est présentement en voie de réalisation.



La ministre de l’Immigration et des Communautés culturelles, Yolande James, et M. Pierre Boisvert, président du Comité des relations interculturelles et de la diversité et conseiller municipal de la Ville de Sherbrooke.

- Catégorie « entreprises ou organismes du secteur privé »

  • Banque Nationale du Canada – Région de Montréal
    La Banque Nationale du Canada a créé un modèle intégré de gestion de la diversité qui comporte diverses stratégies regroupées autour de six axes : le développement du leadership en matière de diversité, la création d’un bassin de talents diversifiés, l’attraction des membres des communautés culturelles incluant les médias ethniques, le développement des compétences, la création d’un bilan de la diversité de la main-d’œuvre périodique et la gestion de la diversité comme levier économique. La Banque Nationale fait partie du conseil des partenaires du Projet international Métropolis-Montréal, un forum consacré à la recherche et au développement de politiques publiques sur la diversification ethnoculturelle des métropoles. De concert avec plusieurs partenaires des milieux gouvernementaux, universitaires et communautaires, elle a organisé un séminaire portant sur les bénéfices de l’embauche d’une main-d’œuvre immigrante à l’intention de sa clientèle de dirigeants de petites et moyennes entreprises. Grâce à son leadership et son innovation en matière de gestion de la diversité, la Banque Nationale fait figure de modèle au sein de la collectivité.



La ministre de l’Immigration et des Communautés culturelles, Yolande James, et Mme France Pelletier, directrice du Service équité en emploi et diversité de la Banque Nationale du Canada.

Haut de page

Le Prix Jacques-Couture pour la promotion du rapprochement interculturel

- Catégorie « personnes physiques »

  • M. Normand Brathwaite – Région de la Montérégie
    M. Normand Brathwaite a ouvert la porte télévisuelle aux communautés culturelles. Grâce à l’émission Belle et Bum, des centaines de milliers de Québécois ont pu découvrir la musique d’une soixantaine d’artistes et de groupes de diverses origines. L’engagement personnel de M. Brathwaite, avec la collaboration de Télé-Québec, a permis de donner une voix et un visage à la nouvelle diversité du Québec. Il a non seulement réussi à mettre en valeur la richesse du métissage des cultures, mais il a aussi participé au rapprochement des artistes de toutes origines qui évoluent sur la scène québécoise. Force est de constater que les artistes des communautés culturelles sont de plus en plus présents et que le public en redemande.



La ministre de l’Immigration et des Communautés culturelles, Yolande James, et M. Normand Brathwaite, animateur et comédien, lauréat du Prix Jacques-Couture pour la promotion du rapprochement interculturel – Catégorie « personnes physiques ».

- Catégorie « organismes à but non lucratif »

  • Union des municipalités du Québec – Région de Montréal
    L’Union des municipalités du Québec (UMQ) est présente sur tout le territoire du Québec et surtout très active dans les dossiers liés aux affaires autochtones. Par exemple, elle a créé, en novembre 2004, le Caucus des municipalités voisines des Premières Nations afin de favoriser la cohabitation harmonieuse entre les communautés autochtones et non autochtones et d’assurer une paix sociale durable. Elle a réalisé, en collaboration avec le Secrétariat aux affaires autochtones et le ministère des Affaires indiennes et du Nord canadien, une tournée d’information sur les réalités autochtones du Québec pour les dirigeants municipaux et les professionnels en développement économique et régional. Des rencontres entre les chefs autochtones et les élus municipaux ont aussi été organisées pour promouvoir le dialogue. Grâce au leadership de l’Union des municipalités du Québec, les actions de rapprochement interculturel et de lutte à la discrimination réalisées à la grandeur du territoire donnent d’excellents résultats.



La ministre de l’Immigration et des Communautés culturelles, Yolande James et M. Maurice Richard, maire de la ville de Bécancour pour l’Union des municipalités du Québec, lauréat du Prix Jacques-Couture pour la promotion du rapprochement interculturel – Catégorie « organismes à but non lucratif ».

Haut de page

Le Prix Anne-Greenup pour la lutte contre le racisme

- Catégorie « personnes physiques »

  • M. Mazen Houdeib – Région de Laval
    M. Houdeib s’emploie, depuis plusieurs années, à trouver des solutions aux difficultés d’intégration que vivent les immigrants et qui sont engendrées par la discrimination, le racisme et la marginalisation. Présent au sein de plusieurs organismes, M. Houdeib œuvre, entre autres, à contrer l’inégalité en emploi dans les entreprises où les critères de compétences culturelles sont rarement pris en compte. À titre de membre du Centre de recherche-action sur les relations raciales, il fait en sorte que les personnes des minorités ethniques puissent surmonter les problèmes auxquels elles font face surtout dans le secteur des communications. En tant que membre du Comité de vigile arabe du Service de police de la Ville de Montréal, il travaille à promouvoir de meilleurs échanges entre le Service de police et la population multiethnique. La feuille de route de M. Houdeib est impressionnante, car en plus d’être vice-président et porte-parole de la section Québec de la Fédération canado-arabe – organisme voué à l’établissement et l’adaptation des nouveaux arrivants arabes sur le territoire québécois – il anime des forums axés sur la réalité et les préoccupations actuelles des communautés arabes et musulmanes.



La ministre de l’Immigration et des Communautés culturelles, Yolande James et M. Mazen Houdeib, directeur général des ressources techniques du Regroupement des organismes du Montréal ethnique pour le logement, lauréat du Prix Anne-Greenup pour la lutte contre le racisme – Catégorie « personnes physiques ».

- Catégorie « Organismes à but non lucratif »

  • Opération Surveillance Anjou – Région de Montréal
    Afin de prévenir et de combattre l’exclusion, l’intolérance, la discrimination et la violence chez les adolescents, Opération Surveillance Anjou a élaboré un outil d’intervention sous forme de jeu de cartes qui est accompagné d’un guide d’animation pour les intervenants et les enseignants. Interactif, cet outil réussit à capter l’attention d’une clientèle difficile à rejoindre par les moyens traditionnels. En plus d’être distribué dans plus de 45 écoles de Montréal, une cinquantaine d’intervenants scolaires ont été formés pour animer des activités. Cet outil pourrait être utilisé à la grandeur du Québec.


La ministre de l’Immigration et des Communautés culturelles, Yolande James et M. Paul Rieux, bénévole et psychologue pour Opération Surveillance Anjou, finaliste du Prix Anne-Greenup pour la lutte contre le racisme – Catégorie « organismes à but non lucratif ».

Haut de page

Le Prix Charles-Biddle pour l’apport exceptionnel à la société québécoise

  • M. Jacek Litwin – Région de Montréal
    M. Jacek Litwin a quitté sa Pologne natale pour s’installer au Québec en 1987. Depuis 1990, il est professeur titulaire au Département de génie mécanique du Cégep de Saint-Laurent. De 1993 à 1996, il a dirigé un groupe franco-québécois de recherche sur l’usinage assisté par laser. Les résultats de ces recherches ont permis de démontrer la possibilité d’accroître la productivité et la qualité des pièces mécaniques en éliminant une opération coûteuse dans la chaîne de production. M. Litwin s’est aussi fait connaître dans le milieu scientifique et dans le réseau scolaire montréalais. Il dirige, depuis 1994, les Olympiades québécoises en formation professionnelle et technique organisées par Compétences Québec. Membre du Consortium de recherche en fabrication industrielle de haute performance, il a mis sur pied un laboratoire de tribologie, équipement unique au Québec, qui sert à documenter la résistance au frottement des pièces mécaniques. Il compte à son actif 28 publications. Nul doute que les réalisations de M. Litwin ont contribué au développement du milieu éducatif et technique du Québec.


La ministre de l’Immigration et des Communautés culturelles, Yolande James et M. Jacek Litwin, professeur au Département de génie mécanique du Cégep de Saint-Laurent, lauréat du Prix Charles-Biddle pour l’apport exceptionnel à la société québécoise.

  • M. Alix Renaud – Région de la Capitale-Nationale
    Né à Port-au-Prince, M. Alix Renaud vit au Québec depuis 1968. Il a fait des études de linguistique et une maîtrise avec spécialisation en terminologie à l’Université Laval. Dès 1970, M. Renaud commence à donner des récitals de poésie et à publier de façon régulière; il a d’ailleurs à son actif près d’une vingtaine de publications : poèmes, romans, nouvelles, manuels de linguistique et dictionnaires spécialisés. Ses premiers ouvrages, en l’occurrence des recueils de poèmes, ont été sélectionnés par l’Anthologie Poésie vivante (Genève, 1970), et l’International Who’s Who in Poetry (Londres et Cambridge) lui a rendu le même honneur en 1975. De 1972 à 1979, le ministère des Affaires culturelles a fait appel à ses services comme lecteur et conseiller littéraire dans le cadre de son programme d’aide à l’édition. Il a également formé plusieurs journalistes aujourd’hui en poste partout au pays. Depuis 1992, M. Renaud enseigne l’expression orale au Collège radio-télévision de Québec (CRTQ). Sa contribution sur le plan littéraire est remarquable et son apport à la langue française est indéniable. M. Renaud représente pour tous les jeunes issus des communautés culturelles et des minorités visibles un véritable modèle de réussite.



La ministre de l’Immigration et des Communautés culturelles, Yolande James et M. Alix Renaud, écrivain, poète, linguiste et journaliste, lauréat du Prix Charles-Biddle pour l’apport exceptionnel à la société québécoise.

  Haut de page
 
Des services de qualité, nous y tenons!
Vous avez des commentaires, des suggestions ou une plainte à formuler,
n'hésitez pas à communiquer avec le Commissaire aux plaintes et à la qualité des services.
Politique de confidentialité | Médias sociaux | Déclaration de services à la clientèle | Accès à l'information | Accessibilité
Dernière révision : 2015-01-08
Portail du gouvernement du Québec