Québec interculturel
 
ÉvénementsPrix et distinctionsRéseaux institutionnelsJeunesFondements de la société québécoiseLutte contre le racisme et la discriminationDiversité ethnoculturelle au QuébecServices aux entreprises

Prix québécois de la citoyenneté 2006

Les lauréats

La ministre de l’Immigration et des Communautés culturelles, Lise Thériault, a dévoilé le 19 juin les noms des lauréats de la huitième édition des Prix québécois de la citoyenneté à l’occasion d’une cérémonie protocolaire qui a eu lieu en la Salle du Conseil législatif de l’Hôtel du Parlement.

« J’aimerais souligner le travail de toutes celles et de tous ceux qui contribuent à la pleine participation des personnes des communautés culturelles en leur donnant l’occasion de faire valoir leurs compétences dans leur domaine d’expertise. En accueillant ces citoyens et en mettant en place des mesures pour faciliter leur intégration, vous représentez non seulement un modèle d’ouverture, mais vous contribuez aussi à l’essor de la société québécoise », a déclaré la ministre Lise Thériault aux finalistes et lauréats des Prix québécois de la citoyenneté.

TrophéeLe trophée remis aux lauréats

L’œuvre d’art remise aux lauréats des Prix québécois de la citoyenneté est une sculpture réalisée par l’artiste québécoise Danielle Thibeault. Elle représente un groupe de personnages en mouvement sur une base en forme de pilier et symbolise l’importance des liens entre les membres de la société québécoise.

La forme est à la fois une spirale qui s’élève et une boucle qui unit les personnages dans un élan commun. L’œuvre évoque la citoyenneté en action par la solidarité, l’engagement social et la coopération. La relation des personnages entre eux dégage une impression de dynamisme et d’énergie.

La chaîne humaine symbolise également le rapprochement entre les groupes, les cultures et les générations.


Le Prix Maurice-Pollack pour l’accès à l’égalité en emploi des Québécois issus des communautés culturelles et des minorités visibles, l’aménagement de la diversité ethnoculturelle et l’adaptation des services en milieu de travail

- Lauréat dans la catégorie « entreprises ou organismes des secteurs public et parapublic »

  • L’École Polytechnique de Montréal – Région de Montréal
    L’École Polytechnique de Montréal a élaboré, conjointement avec ses partenaires, dont Emploi-Québec, des organismes communautaires et l’Ordre des ingénieurs du Québec, un programme d’études menant à un certificat universitaire visant à soutenir les efforts individuels des personnes immigrantes dans leur démarche d’intégration socioprofessionnelle.

    L’École Polytechnique a établi un programme d’études personnalisé pour chaque étudiant admis au programme. Les étudiants sont aussi encouragés à participer à la vie étudiante et aux journées « carrière » organisées par le service de placement de l’école. Enfin, le programme d’études aide les étudiants immigrants à se préparer aux examens de contrôle de l’Ordre des ingénieurs du Québec et à mettre leurs compétences techniques à jour.


La ministre de l’Immigration et des Communautés culturelles, Lise Thériault, et M. Tuan Nguyen Dang de l’École Polytechnique de Montréal.

- Lauréat dans la catégorie « entreprises ou organismes du secteur privé »

  • Dessau-Soprin – Région de Laval
    Chez Dessau-Soprin, la gestion de la diversité fait partie de la planification stratégique de l’entreprise. C’est ainsi que plusieurs mesures ont été mises en place comme un programme d’accès à l’égalité en emploi, le développement de partenariats continus avec des agences d’aide à l’insertion en emploi des personnes immigrantes des communautés culturelles ou des minorités visibles ainsi que la publication d’articles faisant la promotion de la diversité dans le journal de l’entreprise.

    Dessau-Soprin favorise également la participation des professionnels, notamment ceux des ressources humaines, à des conférences et tables rondes sur l’immigration, la diversité et l’emploi ainsi qu’à des activités sociales axées sur la promotion de la diversité et des langues étrangères. De plus, Dessau-Soprin offre des cours de formation spécifique de mise à niveau comme levier à l’insertion en emploi, et l’expérience internationale y est valorisée. En 2005, l’entreprise a mis sur pied une campagne publicitaire où la valorisation de la diversité de la main-d’œuvre constituait un des concepts clés.


La ministre de l’Immigration et des Communautés culturelles, Lise Thériault, et M. Denis Giroux, de la firme Dessau-Soprin.

Haut de page

Le Prix Jacques-Couture pour la promotion du rapprochement interculturel

- Deux lauréats ex aequo dans la catégorie « personnes physiques »

  • M. Boucar Diouf – Région du Bas-Saint-Laurent
    M. Boucar Diouf est Sénégalais d’origine, Québécois d’adoption et chargé de cours au Département de biologie, de chimie et de sciences de la santé à l’Université du Québec à Rimouski.

    Grâce à son humour intelligent, il fait tomber les barrières entre la société d’accueil et les immigrants. Outre ses spectacles qui rejoignent un vaste public, M. Diouf met sur pied des ateliers interactifs dans les écoles primaires et les bibliothèques du Bas-Saint-Laurent et de la Gaspésie.

    Au cours de ces ateliers, il utilise Mystérieuse de Kaloua, un livre qu’il a rédigé pour faire comprendre aux élèves, de façon ludique, que les différences culturelles sont source de beauté et de découverte. Quatre cent cinquante exemplaires de ce livre ont d’ailleurs été distribués dans les écoles primaires et les bibliothèques de ces deux régions.

  • M. Joseph Djossou – Région de la Capitale-Nationale
    Professeur de philosophie au Cégep François-Xavier-Garneau, M. Joseph Djossou a été l’instigateur d’un colloque qu’il coordonne depuis 2002 et qui est devenu, au fil des ans, une pièce maîtresse du calendrier du Mois de l’histoire des Noirs à Québec. Cet important colloque, qui change de thématique chaque année, comporte de nombreuses activités qui attirent beaucoup de participants dont des élèves, des citoyens et des représentants de divers pays, d’autres provinces et d’établissements d’enseignement supérieur.

    Cet événement contribue à la connaissance, à la compréhension et à la mise en valeur de la diversité de la société québécoise. M. Djossou est devenu une personne influente et son opinion est toujours très recherchée. La motivation qui guide ses actions est le désir de favoriser la compréhension de la diversité et le rapprochement interculturel. Le colloque reçoit le soutien de plusieurs partenaires et ses activités peuvent être réalisées dans d’autres établissements d’enseignement.


La ministre de l’Immigration et des Communautés culturelles, Lise Thériault, en compagnie de MM. Boucar Diouf et Joseph Djossou, lauréats ex æquo du Prix Jacques-Couture pour la promotion du rapprochement interculturel dans la catégorie « personnes physiques ».

- Lauréat dans la catégorie « organismes à but non lucratif »

  • L’Association multiethnique pour l’intégration des personnes handicapées – Région de Montréal
    L’Association multiethnique pour l’intégration des personnes handicapées est le seul organisme au Canada voué exclusivement aux problématiques des personnes handicapées de tous âges issues de l’immigration.

    Sa mission est de faciliter l’intégration et l’amélioration de la qualité de vie des personnes handicapées issues de l’immigration et des communautés culturelles ainsi que celles des membres de leur famille.

    En plus d’organiser des activités de promotion et de formation à la diversité pluriculturelle, l’Association multiethnique pour l’intégration des personnes handicapées produit et diffuse divers documents de sensibilisation et de concertation auprès des regroupements d’organismes d’accueil des immigrants en région, des coalitions et des instances de personnes handicapées et des institutions du secteur public.


La ministre de l’Immigration et des Communautés culturelles, Lise Thériault, et Mme Luciana Soave et M. Mody Macka Barry de l’Association multiethnique pour l’intégration des personnes handicapées.

Haut de page

Le Prix Anne-Greenup pour la lutte contre le racisme

- Lauréat dans la catégorie « personnes physiques »

  • Mme Laurraine Leblanc – Région de Montréal
    Outrée par l’emballage d’une friandise vendue chez Couche-Tard représentant de façon stéréotypée et négative une personne de race noire, Mme Leblanc a porté plainte à la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse qui, par la suite, a entrepris un processus de médiation entre elle et l’entreprise.

    Grâce à l’initiative et la persévérance de Mme Leblanc, l’entreprise a admis que l’emballage pouvait être offensant pour certaines personnes et a retiré les bonbons des étalages de ses magasins au Québec, agissant avec empressement et de manière responsable. L’entreprise a également fait un don de 18 000 $ à un organisme pour jeunes Noirs de la Petite-Bourgogne. Le geste posé par Mme Leblanc est un bon exemple d’implication citoyenne dans la lutte aux préjugés et à la discrimination.


La ministre de l’Immigration et des Communautés culturelles, Lise Thériault, et Laurraine Leblanc, lauréate du Prix Anne-Greenup pour la lutte contre le racisme dans la catégorie « personnes physiques ».

Haut de page

Le Prix Charles-Biddle pour l'apport exceptionnel à la société québécoise

  • Mme Yolette Lévy – Région de l’Abitibi-Témiscamingue
    Haïtienne de naissance, diplômée en pharmacie, Mme Yolette Lévy a immigré au Québec en 1969. Elle a obtenu un baccalauréat spécialisé en chimie et en biologie de l’Université de Montréal ainsi qu’un certificat en santé et en sécurité au travail de l’Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue.

    En plus d’enseigner, Mme Lévy a été négociatrice à la Centrale des enseignantes et des enseignants du Québec, présidente du Syndicat des enseignantes et des enseignants de l’Abitibi-Témiscamingue-Chapais et membre de l’exécutif de la Fédération des enseignantes et des enseignants de la CEQ.

    À partir de 1998, elle a participé aux travaux du Conseil de développement économique régionale de l’Abitibi-Témiscamingue sur les dossiers de l’immigration et de la pauvreté, puis a été membre de la Corporation de développement de l’enseignement supérieur de la Vallée-de-l’Or.

    Mme Lévy a été vice-présidente du conseil d’administration de l’Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue, de 1998 à 2005. Elle occupe également le poste de conseillère municipale à Val-d’Or depuis 1996.

    En plus d’avoir favorisé le rayonnement de l’éducation, elle a marqué la collectivité locale et provinciale par son engagement tant dans les domaines de la santé et des services sociaux que de l’immigration et de la politique municipale. Son parcours d’intégration socioprofessionnel réussi lui vaut l’admiration de toutes et de tous et sert de modèle à tous les citoyens des communautés culturelles qui résident au Québec.


Mmes Stéphanie Biddle, Constance Biddle, Tracy Biddle, Yolette Lévy, Sonya Biddle, Lise Thériault et M. Charles Biddle.

  Haut de page
 
Des services de qualité, nous y tenons!
Vous avez des commentaires, des suggestions ou une plainte à formuler,
n'hésitez pas à communiquer avec le Commissaire aux plaintes et à la qualité des services.
Politique de confidentialité | Médias sociaux | Déclaration de services à la clientèle | Accès à l'information | Accessibilité
Dernière révision : 2015-01-08
Portail du gouvernement du Québec