Vous êtes ici : Accueil – Favoriser l'intégration > Prix et distinctions > Prix Charles-Biddle
 
 
Québec interculturel
 
ÉvénementsPrix et distinctionsRéseaux institutionnelsJeunesFondements de la société québécoiseLutte contre le racisme et la discriminationDiversité ethnoculturelle au QuébecServices aux entreprises

Prix Charles-Biddle - Édition 2019

Dévoilement des lauréates

Les deux lauréates au prix Charles-Biddle 2019 ont été dévoilées le lundi 18 novembre dernier par le ministère de l’Immigration, de la Francisation et de l’Intégration (MIFI), l’organisme Culture pour tous et La Fabrique culturelle de Télé-Québec lors du lancement de la Semaine québécoise des rencontres interculturelles.

Le prix Charles-Biddle comporte deux volets qui récompensent les efforts, l’apport, l’implication et l’engagement de personnes immigrantes qui font rayonner le Québec :

Lauréate du volet régional – Récompense les efforts, l’apport, l’implication, l’engagement et le rayonnement d’individus dans leur milieu (région, ville, village ou communauté)

 

Alejandra Elena Basanes


Mme Louise Sicuro, C.M., C.Q., présidente-directrice générale de Culture pour tous, la lauréate du prix Charles-Biddle volet régional,
Mme Alejandra Elena Basañes et M. Bernard Matte, sous-ministre de l’Immigration, de la Francisation et de l’Intégration. © MIFI


Originaire d’Argentine et établie à Trois-Rivières depuis 2003, madame Elena Basañes œuvre en arts visuels. Sa pratique artistique se centre principalement sur le dessin, le verre, l’estampe et l’installation. Ses œuvres ont fait l’objet d’expositions individuelles en Argentine, en Europe et au Québec. Présidente de l’Atelier Presse Papier, elle y coordonne, notamment des projets d’expositions collaboratives internationales. Parallèlement à son travail de création, elle s’implique dans son milieu par la réalisation de projets éducatifs et de médiation culturelle.

Visionnez son portrait en vidéo

 

Finalistes du volet régional – Récompense les efforts, l’apport, l’implication, l’engagement et le rayonnement d’individus dans leur milieu (région, ville, village ou communauté)

 

Kristelle Holliday
Arrivée d’Europe en 2011, madame Holliday prend la barre de la direction générale du Théâtre des Petites Lanternes (TPL) en 2012. En 2014, elle aide Malika Bajjaje à fonder le Festival cinéma du monde de Sherbrooke. L’année suivante, elle fonde le festival Rivières de Lumières. Nommée codirectrice artistique du TPL en 2018, elle reçoit en 2019 le Mérite Estrien. La même année, elle est nommée Fellow, représentant le Québec pour l’ISPA (International Society for the Performing Arts). Elle devient ainsi la première artiste en Estrie à joindre ce prestigieux cercle des praticiens à l’échelle internationale.

Tina Struthers
Originaire d’Afrique du Sud et habitant au Québec depuis 2011, madame Struthers est une artiste professionnelle en arts textiles et visuels, costumière et médiatrice culturelle. Ses œuvres ont fait l’objet de plusieurs expositions. Elle participe également à la création et à la confection de costumes pour le théâtre et la danse, ainsi qu’à la mise en œuvre de projets d’art public. Ses œuvres ont été exposées au Canada et à l’international, notamment en Uruguay, où elle a d’ailleurs reçu une mention honorable au « VII World Textile Art Biennale » à Montevideo.

Visionnez leur portrait en vidéo.

Lauréate du volet national et international – Récompense les efforts, l’apport, l’implication, l’engagement et le rayonnement d’individus sur la scène nationale ou internationale

 

Dena Davida


Mme Louise Sicuro, C.M., C.Q., présidente-directrice générale de Culture pour tous,
la lauréate du prix Charles-Biddle volet national et international,
Mme Dena Davida et M. Bernard Matte, sous-ministre de l’Immigration, de la Francisation et de l’Intégration. © MIFI


Californienne ayant immigré au Québec en 1977, madame Davida œuvre dans le milieu de la danse contemporaine depuis 45 ans en tant que chercheuse, enseignante et artiste. En 1980, elle a cofondé Tangente, le premier lieu de diffusion en danse au Québec, dont elle est l’actuelle commissaire. Madame Davida a aussi cofondé le Festival international de nouvelle danse à Montréal, en plus d’avoir enseigné la composition et l’improvisation en tant que chargée de cours à l’Université du Québec à Montréal (UQÀM) durant 25 ans.

Visionnez son portrait en vidéo

 

Finalistes du volet national et international – Récompense les efforts, l’apport, l’implication, l’engagement et le rayonnement d’individus sur la scène nationale ou internationale

 

Dulcinée Langfelder
Artiste interdisciplinaire née à New York, madame Langfelder s’installe à Montréal en 1978. Inspirés par son métissage génétique, culturel et artistique, ses propos artistiques à portée universelle lui permettent de rayonner à l’international, dans les théâtres et les festivals. En 1990, le quotidien montréalais La Presse la nomme « Personnalité de l’année en danse ». Madame Langfelder a à son actif une vingtaine de chorégraphies pour le théâtre, la comédie musicale et la télévision.

Victor Quijada
Originaire de Los Angeles, monsieur Quijada est le fondateur et directeur artistique de la compagnie de danse RUBBERBAND. Au sein de celle-ci, il chorégraphie 15 spectacles présentés au Québec ainsi qu’aux États-Unis, en Europe et en Asie, en plus de cinq films dansés. Concepteur de la technique RUBBERBAND alliant divers styles de mouvement, il l’enseigne à l’international dans des conservatoires et universités. En 2017, monsieur Quijada est honoré du Prix de la diversité culturelle en danse aux Prix de la danse de Montréal.

Visionnez leur portrait en vidéo.

C’est à l’occasion du lancement de la Semaine québécoise des rencontres interculturelles (SQRI), le lundi 18 novembre prochain, que seront dévoilés les noms des lauréats du prix Charles-Biddle 2019. Chaque volet est assorti d'une bourse de 5 000 $ qui sera remise aux lauréats accompagnée d'une sculpture de l’artiste trifluvienne Danielle Thibeault.

Charles Biddle (1926-2003)

Charles Biddle est né en 1926 à Philadelphie, en Pennsylvanie, où il a vécu jusqu’à l’âge de 16 ans. En 1948, ce musicien talentueux a fui la ségrégation raciale qui sévissait aux États-Unis pour s’établir à Montréal. Très tôt, après son arrivée au Québec, une place au sein de l’orchestre symphonique de Sherbrooke lui a été offerte. Il était, en même temps, contrebassiste pour la Société orchestrale de Montréal.

Sa carrière musicale dans le jazz a pris véritablement son envol au début des années 50 alors qu’il se produisait en spectacle à Montréal et en région. En 1957, il a rencontré Constance Marchand, qui est devenue son épouse et la mère de ses quatre enfants. En 1979, il a organisé un festival de jazz considéré par beaucoup comme le précurseur du Festival international de jazz de Montréal, un grand événement qui attirait chaque année des centaines de milliers de personnes.

Promoteur de jazz et véritable mentor, Charles Biddle a inspiré la population du Québec par son engagement auprès des jeunes artistes de toutes origines. Il a joué devant Nelson Mandela et la reine Élisabeth II, puis il a participé à plusieurs festivals de jazz internationaux. Il s’est vu décerner trois distinctions d’importance : le prix Oscar-Peterson, le prix Calixa-Lavallée et l’Ordre national du Canada.

  Haut de page
 
Des services de qualité, nous y tenons!
Vous avez des commentaires, des suggestions ou une plainte à formuler,
n'hésitez pas à communiquer avec le Commissaire aux plaintes et à la qualité des services.
Politique de confidentialité | Médias sociaux | Déclaration de services à la clientèle | Accès à l'information | Accessibilité
Dernière révision : 2019-11-22
Portail du gouvernement du Québec