Vous êtes ici : Accueil – Favoriser l'intégration > Lutte contre le racisme et la discrimination > Plan d'action La diversité : une valeur ajoutée
 
 
Québec interculturel
 
ÉvénementsPrix et distinctionsRéseaux institutionnelsJeunesFondements de la société québécoiseLutte contre le racisme et la discriminationDiversité ethnoculturelle au QuébecServices aux entreprises

Plan d'action La diversité : une valeur ajoutée

La diversité : une valeur ajoutée


La politique gouvernementale La diversité : une valeur ajoutée présente les fondements et les orientations des interventions du Québec pour favoriser la participation de tous à l’essor du Québec. Elle convie l’ensemble de la société à se mobiliser et à travailler de concert afin d’atteindre ces objectifs. Cette politique s’inscrit dans l’éventail des politiques et stratégies visant à atteindre les mêmes objectifs d’égalité des chances et de participation d’autres groupes de la population − les femmes, les personnes handicapées, les jeunes ou les personnes en situation de pauvreté − et les complète. Elle agit aussi en complémentarité avec la politique d’intégration des personnes immigrantes.

Le plan d’action, qui comprend 21 mesures, associe tous les ministères et organismes gouvernementaux aux efforts en vue de favoriser la participation de tous à l’essor du Québec.

Documentation

La diversité : une valeur ajoutée :

Principes directeurs et cadre législatif

Tous doivent bénéficier de l’égalité des chances dans tous les domaines de la vie sociale afin de pouvoir réaliser leur potentiel et leurs aspirations.

L’égalité des chances et la lutte contre le racisme et la discrimination requièrent une approche globale qui couvre toutes les dimensions : éducation et sensibilisation, prévention, correction des atteintes aux droits, mobilisation des institutions et gestion de la diversité, soutien aux victimes ainsi que répression de la violence raciste.

L’État doit exercer un leadership ferme et exemplaire qui se traduit par des interventions structurées, récurrentes et à long terme.

La lutte contre le racisme et la discrimination est une responsabilité collective et l’ensemble de la société doit s’y engager.

Les personnes doivent être protégées contre la discrimination fondée sur la « race », la couleur, l’origine ethnique ou nationale ou la religion, qu’elle soit directe, indirecte ou systémique, en tenant compte d’autres formes de discrimination auxquelles elle peut se combiner, comme le sexe, le handicap, l’orientation sexuelle ou la condition sociale. En ce sens, les besoins différenciés des femmes et des hommes sur le plan de l’égalité et de la pleine participation doivent être pris en compte.

La politique pour favoriser l’égalité et contrer la discrimination se conjugue avec les autres politiques et programmes gouvernementaux visant à réduire les inégalités sociales et économiques et à répondre aux problèmes sociaux de l’ensemble de la population, y compris les groupes vulnérables des communautés culturelles. Elle complète également les autres politiques visant à éliminer les discriminations.

Les interventions gouvernementales doivent tenir compte de la dynamique particulière des divers groupes et des traumatismes historiques qu’ils ont vécus.

Haut de page

Cadre législatif

Comme partout ailleurs, les lois et les politiques canadiennes et québécoises se sont transformées et ont éliminé certaines pratiques identifiées comme discriminatoires et contraires à la modernité et au respect des droits de la personne. La discrimination basée notamment sur la « race », la couleur, l’origine ethnique ou nationale et la religion a été interdite par la Charte québécoise des droits et libertés de la personne, adoptée en 1975.

En 1986, la Déclaration du gouvernement du Québec sur les relations interethniques et interraciales condamnait sans réserve le racisme et la discrimination raciale sous toutes ses formes et s’engageait à favoriser la pleine participation de toute personne, indépendamment de sa couleur, de sa religion, de son origine ethnique ou nationale, au progrès économique, social et culturel du Québec.

L’Énoncé de politique en matière d’immigration et d’intégration, Au Québec pour bâtir ensemble, rendu public en 1990, exprimait clairement le fait que le racisme est une question à laquelle il faut absolument s’attaquer. Le Plan d’action gouvernemental 2004-2007, Des valeurs partagées, des intérêts communs, a fait de la lutte contre la discrimination un de ses objectifs prioritaires.

Haut de page

Trois grandes orientations à l’intérieur d’une approche globale

La présente politique adopte une approche globale et concertée qui s’articule autour de trois grandes orientations.

  1. Reconnaître et contrer les préjugés et la discrimination

    Le premier défi que doit relever le gouvernement est d’assurer l’éducation aux droits pour tous les citoyens et de les sensibiliser à l’existence de préjugés et de discrimination ainsi qu'à l’importance de les éviter. De cette orientation découlent des mesures pour lutter contre les préjugés et la discrimination et favoriser le rapprochement interculturel.

  2. Renouveler les pratiques

    Le deuxième défi auquel le gouvernement doit faire face est d’assurer l’égalité réelle et la pleine participation de tous les citoyens au développement économique, social et culturel du Québec en s’attaquant à toutes les formes de discrimination et en assurant une meilleure représentation des groupes sous-représentés dans les diverses institutions, publiques et privées, ainsi que dans les entreprises. Les mesures à réaliser en fonction de cette orientation visent à assurer l’accès, le maintien et la progression en emploi, à favoriser un accès équitable aux services publics et à améliorer le respect et l’exercice des droits.

  3. Coordonner les efforts

    Le troisième défi qui interpelle le gouvernement québécois est d’assurer la cohérence et la complémentarité des efforts des intervenants afin de lutter contre les préjugés et la discrimination. À cette fin, des mécanismes de gouvernance permettront de veiller à la réalisation de la politique et d’en assurer l’efficacité.

Haut de page

En réponse aux consultations

La présente politique gouvernementale et le plan d’action qui en assure la mise en œuvre sont la réponse aux consultations menées à l’automne 2006 en vue d’élaborer une politique de lutte contre le racisme et la discrimination. Rappelons que 124 mémoires ont été déposés et 95 courriels ont été acheminés à l’Assemblée nationale lors de ces consultations.

À la suite de ces consultations, les ministères et organismes gouvernementaux, sous l’égide du ministère de l'Immigration et des Communautés culturelles ont élaboré la présente politique et son plan d’action. Le Québec est donc devenu la première province canadienne à se doter d’une telle politique gouvernementale ainsi que d’un plan d’action.

Documentation

  Haut de page
 
Des services de qualité, nous y tenons!
Vous avez des commentaires, des suggestions ou une plainte à formuler,
n'hésitez pas à communiquer avec le Commissaire aux plaintes et à la qualité des services.
Politique de confidentialité | Médias sociaux | Déclaration de services à la clientèle | Accès à l'information | Accessibilité
Dernière révision : 2016-03-04
Portail du gouvernement du Québec